Qui sommes-nous ?

L’Alliance de recherche sur les discriminations (ARDIS) est un réseau de laboratoires franciliens qui forme le pôle « discriminations » du Domaine d’intérêt majeur « Genre, inégalités, discriminations » (DIM-GID) labellisé par la région Île-de-France, l’Institut Émilie du Chatelet (IEC) représentant le pôle « Genre ».

L’ARDIS se donne pour objectif de fédérer les équipes de sciences sociales qui travaillent sur la question des discriminations, toutes disciplines confondues : droit, économie, histoire, sociologie, science politique, démographie, anthropologie, géographie...
Dans ce champ de recherche en pleine expansion, elle soutient la production et la diffusion de travaux sur la mesure, les causes et les conséquences des discriminations.
Elle contribue également à l’évaluation des politiques de prévention et de lutte contre les discriminations déployées sur le territoire régional.

Soutien à la recherche
L’ARDIS attribue une partie des allocations doctorales et postdoctorales financées par la région Île-de-France au titre du Domaine d’intérêt majeur « Genre, inégalités, discriminations » (DIM-GID)
Elle apporte son soutien à l’organisation de colloques et de journées d’étude. Elle commande et finance des études thématiques. Elle participe au financement du séminaire « Politiques antidiscriminatoires » (CERI-Sciences po), qui offre depuis 2001 un lieu de débat sur l’actualité de la recherche en matière de discriminations.

Activités scientifiques
L’ARDIS organise chaque année une journée « jeunes chercheurs », ainsi qu’une conférence annuelle sur le thème des discriminations.
Dans le cadre des activités du DIM-GID, elle a organisé en juin 2013 un colloque inaugural avec l’Institut Émilie du Châtelet, qui a entrepris d’explorer les interactions entre études de genre et analyses des discriminations.

Observatoire régional des discriminations
Cet observatoire créé par l’ARDIS vise à mettre à disposition des éléments de diagnostic, des études, des statistiques et des analyses issues des travaux de recherche, afin de fournir les références utiles à la définition des politiques régionales de lutte contre les discriminations et aux débats de société.


Les chercheurs de l’ARDIS s’intéressent à toutes les formes de discrimination, ce qui implique une grande variété d’objets d’étude

Différents angles d’analyse peuvent être adoptés :

Selon l’objet même de la discrimination (au cours de quelle épreuve ou sélection est-on discriminé ?)
Les discriminations sont ici différenciées selon le domaine où elles se manifestent (marché du travail ; accès aux biens et services publics et privés, ou encore relations avec les institutions).

Selon les motifs de discrimination (qui est discriminé ?)
On peut s’en tenir aux 20 critères de discrimination aujourd’hui visés par le Code pénal (articles 225-1 et 225-1-1) ou élargir la perspective aux autres motifs mentionnés (de manière non limitative) par les engagements internationaux auxquels la France est partie. On peut aussi envisager des motifs qui ne tombent pas sous le coup de la loi, comme le lieu de résidence. Cela forme un vaste ensemble d’entrées possibles pour l’étude des discriminations, qui vont des référentiels ethno-raciaux au handicap, en passant par le sexe, l’âge, la religion, l’orientation sexuelle, les activités syndicales et opinions politiques.

Selon la méthode d’investigation (sur quelles sources s’appuie la recherche ?)
Les recherches sur les discriminations peuvent adopter des approches qualitatives (entretiens, analyse documentaire, observation) ou statistiques. Elles peuvent recourir à des méthodes non expérimentales (exploitation de sources administratives ou de données d’enquêtes, expériences naturelles) ou expérimentales (tests de discrimination, protocoles en psychologie sociale ou cognitive).


Quatre axes prioritaires structurent les recherches des équipes membres de l’ARDIS

Axe 1. Mesure des discriminations
Recherches visant à identifier et à quantifier les discriminations

Axe 2. Analyse des déterminants des discriminations
Recherche des causes des discriminations, de leur importance relative, de leur persistance et de leur développement

Axe 3. Analyse des conséquences des discriminations
Recherches sur les formes d'adaptation et de résistances aux discriminations, les ressources et les pratiques mises en œuvre pour y faire face.

Axe 4. Étude et évaluation des politiques de lutte contre les discriminations
Évaluation qualitative et étude d’impact à l’aide de méthodes expérimentales et non expérimentales.
  • Ardis logo

Comité de direction

Patrick Simon

Président de l'ARDIS

INED et CEE (Sciences Po)

Démographie, Sociologie

Yannick L’Horty

Membre du bureau

ERUDITE, TEPP (Univ. Paris-Est Marne-la-Vallée)

Économie

Gwénaële Calvès

LEJEP (Univ. de Cergy Pontoise)

Droit

Dominique Meurs

EconomiX (Univ Paris Ouest - Nanterre) et INED

Économie

Pascale Petit

ERUDITE, TEPP (Univ. Paris-Est Marne-la-Vallée)

Économie

Comité scientifique

Françoise Lorcerie

Présidente du CS

IREMAM (Univ. Aix-Marseille)

Science politique, Sociologie

Serge Guimond

LAPSCO (Univ. de Clermont Ferrand)

Psycho-sociologie

Fabien Jobard

Cesdip (Univ. Versailles-Saint-Quentin)

Sociologie

Thomas Kirszbaum

ISP (ENS cachan)

Sociologie

Pascale Petit

ERUDITE, TEPP (Univ. Paris-Est Marne-la-Vallée)

Économie

Jean-François Ravaud

CERMES (Inserm)

Épidémiologie sociale

Laboratoires

ECONOMIX
EPEE
ERUDITE
LEJEP
INED
Sciences Po
TEPP
URMIS